Les menus de la cantine sont accessibles en cliquant ici : octobre 2017 - novembre 2017.

10 rue de l'Etang du Roi - 86470 MONTREUIL-BONNIN

Tél : 05 49 57 83 74

     

Discours inaugural de Mme le Maire le 07/01/2017 : 

Mesdames, messieurs,

A l’occasion de l’inauguration de ce nouveau bâtiment, nous avons voulu honorer une personne  qui a consacré sa vie aux enfants

En 1875 est née aux Ormes dans la Vienne une petite fille qui deviendra propriétaire vers 1915, d'environ 150ha de terre et d'un manoir en bien mauvais état au lieu-dit "Les Bruyères" de Montreuil Bonnin.

La petite histoire raconte que c'est en lisant "La terre qui meurt" d'Hervé Bazin, que cette jeune femme aurait eu l'idée folle de vouloir créer une école d'agriculteurs pour garçons, à l'époque on parlait tout simplement d'apprendre le métier de paysan ! 

Des aménagements et des travaux seront fait à grand frais dans le manoir, du matériel et du cheptel acheté afin d'accueillir et d'éduquer tous ces enfants.

Malgré son désir d'ouvrir une école au sein même du domaine, l'inspection académique en raison de "normes"  (déjà) lui refuse cette possibilité. Les jeunes garçons deviendront donc des écoliers de l'école publique de Montreuil Bonnin et auront l'honneur de recevoir en autre l'enseignement de mon arrière grand père ! 

En  1922, on recensait environ une trentaine d'enfants, le nombre grandissant jusqu'à une centaine,  en fonction des années et des époques. Au de-là de son désir de formation, elle a recueilli aux Bruyères, les orphelins, les abandonnés, les maltraités, les égarés. Durant les années de guerre, seront également reçus et hébergés sans contre partie des juifs, un républicain espagnol fuyant le franquisme, des personnes en attente de passage de la ligne de démarcation, des jeunes en attente de partir au maquis.

Au cours des années, le nombre d'enfants diminuera progressivement, le domaine périclitant, la charge trop importante financièrement pour cette femme de devoir, de tous ces jeunes dont elle a assumé la charge, certains sont devenus agriculteurs, d'autres ont suivi des voies différentes, mais tous, ont trouvé un toit, un refuge, une assistance quotidienne, une éducation et de l'instruction.

Au seuil de sa vie, elle est décédée en 1966 aux bruyères,  ruinée, elle semblait penser qu'elle n'avait pas atteint son but, créer une école pour agriculteurs, mais pour les enfants de Montreuil Bonnin et ceux de tous horizons et toutes nationalités qu'elle a recueilli, élevé, elle a été le secours et l'espoir et à ce titre il semble juste que Montreuil Bonnin reconnaisse,  salue l'impact de son action sur la commune au même titre qu'Aliénor d'Aquitaine ou l'Ecuyer Vernon et honore sa mémoire.

J'ai donc proposé au Conseil Municipal de donner son nom à notre groupe scolaire, qui a accepté avec enthousiasme. 

J'ai donc l'honneur et le plaisir de vous présenter le groupe scolaire Louise d'Aubery.                                                                                                                                                           

Photo de l'école avant les travaux (2015)